Ajouter de nouvelles polices d’écriture

cropped-diabolo

Qu’est-ce qu’une police d’écriture ?

Que ce soit pour réaliser son logo, pour le contenu de ses textes publicitaires, pour le contenu de son affiche publicitaire, les polices d’écritures sont partout en communication ! Pour parler plus familièrement en fait les polices d’écriture illustrent et mettent en forme votre contenu textuel. On les appelle : « typo », « police », « style », « caractères », « font »… autant de nom pour désigner autant de styles, même si au premier abord cela ne vous dit rien, si je vous dis Arial, Times New Roman ou encore Helvetica, je vois déjà que vous avez compris de quoi je parlais!

  • En typographie, on appelle police d’écriture un ensemble de caractères (qui alors créé un texte), qui possèdent un même style.
  • Times New Roman, Arial ou Verdana sont d’ailleurs les polices les plus utilisées parce qu’elles sont lisibles et agréables à lire, mais aussi car bien souvent les gens ne prennent pas le temps de chercher une police plus personnalisée ou plus originale
  • Or il existe une grande diversité de polices d’écriture dont je suis sure que vous ne vous imaginez pas l’ampleur du choix qui peut être à votre disposition.

Bien choisir sa police d’écriture est déterminant pour obtenir une communication « propre » et « lisible ». Elle influe indirectement sur la clarté de votre message, c’est pourquoi il ne faut pas se planter et surtout bien prendre le temps de la choisir.

 

Comment installer une police d’écriture sous Windows?

  • Sous Windows Vista, 7, 8, 8.1 et 10 :
     
    Double-clic sur le fichier et cliquez sur Installer
    ou
    Sélectionnez les fichiers de polices (.ttf, .otf ou .fon) puis Clic-droit > Installerinstaller-police
  • Pour les versions précédentes de Windows:
     
    Copiez le fichier dans le dossier FONTS de Windows:
    (il s’agit habituellement du dossier :\WINDOWS\FONTS » ou :\WINNT\FONTS)

 

Comment installer une police sous Mac OS ?

  • Sous Mac OS X 10.3 ou plus (incluant le Livre des polices)
    Double-clic sur le fichier de police > bouton Installer la police en bas de la fenêtre.
     
  • Sous n’importe quelle version de Mac OS X :
    Placez les fichiers dans /Library/Fonts (pour tous les utilisateurs),
    ou dans /Users(ou Utilisateurs)/Votre_nom_utilisateur/Library (ou Bibliothèque)/Fonts (pour vous seulement).
     
  • Sous Mac OS 9 et inférieur :
    Les anciennes polices Mac ne sont plus supportées sur dafont. Il vous faut d’abord convertir les fichiers de police (.ttf ou .otf) que vous avez téléchargés.
    Puis faites glisser les valises de polices sur le dossier Système. Le système vous proposera de les ranger dans le dossier Polices.

Plus d’info:

Installation et suppression de polices sur votre Mac – Assistance Apple

Installer et valider des polices dans Livre des polices sur Mac – Assistance Apple

Comment installer une police sous Linux ?


Allez dans le dossier racine /Dossier personnel (ou /home), dans le menu cliquez sur Affichage > Afficher les fichiers cachés, vous verrez le dossier caché .fonts (sinon, créez-le d’un clic droit – Nouveau dossier) puis copiez-y les fichiers de police.
Ou
(sous certaines versions de Linux – Ubuntu par exemple)
Double-clic sur le fichier de police > bouton Installer dans la fenêtre.
 

 Combien peut-on installer de polices ?

Windows est censé pouvoir gérer environ 1000 polices. Évitez cependant d’installer trop de polices à la fois parce que ça ralentit le fonctionnement général. Beaucoup de logiciels doivent charger en mémoire toutes les polices installées pour pouvoir fonctionner.
Mieux vaut donc ne laisser en permanence dans le dossier Fonts (ou Polices) que celles que vous utilisez régulièrement. Conservez les autres dans un dossier quelconque ou sur un autre support, vous pourrez les installer/désinstaller au besoin.

installer-police2

 

Où trouver des polices d’écriture gratuites :

Tout simplement en allant sur le site dafont.com/fr  
Ce sont des fichiers .zip (compressés); il faudra donc les décompresser avec un logiciel comme 7zip par exemple.
https://www.7-zip.org/

Exemples de polices originales:

  • totallytweetie

totally_tweetie    A télécharger ici:

https://www.dafont.com/fr/totally-tweetie.font

 

  • Waltograph (la police Disney)waltograph A télécharger ici:

https://www.dafont.com/fr/waltograph.font

 

  • Ecolier

ecolier

 

 

  A télécharger ici:

https://www.dafont.com/fr/ecolier.font

 

 

 

 

 

 

  • Papa Noël

papa-noel

A télécharger ici:

https://www.dafont.com/fr/papa-noel.font

 

Maintenant à vous de jouer!

 

Crédit photo:  extrait du générique du dessin animé « Satanas et Diabolo » réalisé par Joseph Barbera et Williams Hanna.

 

 

Publicités

Veillée de Noël

cropped-diabolo

veillée

veillée

La veillée est un classique de l’animation et qu’elle soit grande ou petite, elle demande un minimum de préparation.

Ci-dessous, le carnet d’une veillée de Noël destiné aux enfants de 5ème et 6ème primaires.

Carnet

Vous trouverez très facilement les chansons sur youtube

En voici déjà deux:

coollogo_com-8353626

 

coollogo_com-1266938

 

 

 

 

Crédit photo:  extrait du générique du dessin animé « Satanas et Diabolo » réalisé par Joseph Barbera et Williams Hanna.

La méthode COLO

cropped-diabolo

 

La méthode « Colo » (je lis en couleurs) est destinée aux apprentis lecteurs de 1ère et 2ème primaires (CP+ CE1).

 

format pdf

Je sais lire-avec l’aide de Colo

Colo Vert

Colo jaune

Colo orange

Colo rose

colo bleu

 

 

 

 

Crédit photo:  extrait du générique du dessin animé « Satanas et Diabolo » réalisé par Joseph Barbera et Williams Hanna.

Prédateurs sexuels : comment protéger nos enfants !

 

enfant

Le sujet du jour est un thème sensible, soigneusement caché aux tréfonds du tabou. Pourtant il est essentiel d’en parler afin de mieux protéger nos jeunes citoyens de demain. Le prédateur d’enfants peut être n’importe qui : un membre de la famille, un professionnel de l’éducation, un entraîneur sportif, un prêtre, quelqu’un de l’entourage proche… Il n’est pas possible de surveiller notre enfant soi-même 24 heures sur 24, il est donc du devoir de chacun, parents et professionnels, de jouer un rôle actif dans la sensibilisation et la protection de nos enfants.

 

Prendre conscience et… dialoguer

Il n’est pas possible de dresser des statistiques précises sur le profil principal d’un prédateur d’enfants. Les typologies sont diverses même si nous retrouvons des liens comportementaux qui les unissent. Sans sombrer dans la paranoïa, il faut déjà prendre conscience que le prédateur peut être n’importe qui, notamment quelqu’un en qui nous avons une entière confiance !

Notre première responsabilité consiste à créer un environnement propice à la confidence. Il est essentiel d’expliquer à l’enfant, dès son plus jeune âge, que si il rencontre un problème quel qu’il soit avec un jeune de son âge (ou plus jeune), un plus grand ou un adulte, il peut venir nous en parler. Il ne sera ni grondé, ni puni ! Apprenons-lui à communiquer ses sentiments positifs (joie, bien-être…) et ses sentiments négatifs (peur, gêne…)

Nous devons travailler notre observation et différencier ses attitudes lorsque tout va bien et lorsqu’il exprime un malaise. Décoder le non verbal de l’enfant nécessite de passer du temps avec lui, de communiquer en face à face afin de mieux cerner ce qu’il ne nous dit pas.

Pour mieux sensibiliser l’enfant, il faut s’informer soi-même sur les différents comportements adoptés par les prédateurs. Connaître leurs façons de penser et leurs modes d’approches des victimes permet de mieux maîtriser le sujet, de mieux alerter les jeunes mais aussi de mieux identifier un éventuel prédateur. Pour comprendre les modes opératoires de ces individus, que ce soit dans la vie de tous les jours ou sur internet, je vous conseille quelques lectures sur le sujet :

 

“La pédophilie ou les maux d’enfants” – de Nadine Grafeille , Jean-Marie Grafeille La pédophilie ou les maux d’enfants

“Un enfant à la fois : protéger nos enfants des cyberprédateurs” –Collectif

unenfantalafoix

 

Blue and Brown Classroom – dossier parler de la maltraitance sexuelle.pdf

 

Avertir l’enfant ET l’adolescent

La prévention du corps de l’enfant peut commencer lorsqu’il est tout jeune, vers 3 ou 4 ans. En tant que parents, il est primordial d’en discuter calmement, pourquoi pas sous forme de jeux, sans faire naître la peur ou une méfiance extrême. Cette prévention doit d’abord venir de nous-mêmes. En France, il ne faut pas vraiment compter sur les établissements scolaires dont la plupart refusent catégoriquement d’organiser ce type d’intervention. L’association CriminoNET se heurte à cette problématique depuis des années.

Ainsi, nous devons parler ou continuer d’informer sur la pédophilie et les agressions avec les pré-adolescents et les adolescents. Concernant le repérage d’un éventuel abus sexuel ou autre maltraitance, il faut s’interroger sur les traces visibles sur le corps : ecchymoses, fractures, brûlures, cicatrices, traces de strangulation, bleus, plaies ouvertes, blessures et pertes anales et vaginales… Mais il faut également surveiller tout changement de comportement.

En ce qui concerne les adolescents, ces derniers adoptent souvent des conduites étranges, avec des humeurs très changeantes. Cela est tout à fait normal mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas observer ce qui se passe. Bien sûr, il peut arriver que nous nous fassions une fausse idée de la situation, c’est pour cela qu’il faut communiquer efficacement avec l’enfant et l’adolescent. Car il n’y a pas un comportement “type” révélant un abus sexuel, mais différentes variétés de réactions que nous nous devons de savoir repérer.

Pour cela,  ci-dessous, un dossier spécial afin de vous aider, parents mais aussi professionnels de l’enfance, à observer efficacement et à réagir rapidement. Vous y trouverez des conseils mais aussi des consignes que vous pourrez travailler avec vos enfants, un guide pour faire un signalement, des livres et une charte spéciale pour les petits ! Je vous invite à diffuser cet outil gratuit autour de vous, car la prévention est l’affaire de tous !

 

Dossier-prédateurs-enfants

Autre site: http://www.childfocus.be/fr

 

Sources:  http://sylvia-breger.com/ 

                    http://www.criminonet.com/